Thriller

Anna Raymonde Gazaille, « Secrets boréals » (Le Mot et le reste) : La mort dans les bois

Anna Raymonde Gazaille - Photo © MARTINE MICHAUD

Anna Raymonde Gazaille, « Secrets boréals » (Le Mot et le reste) : La mort dans les bois

La nature sauvage du Grand Nord canadien est au cœur du nouveau polar de la Québécoise Anna Raymonde Gazaille, qui campe une femme blessée venue se terrer dans un village perdu. Tirage à 2000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cédric Fabre,
Créé le 19.11.2021 à 09h00,
Mis à jour le 19.11.2021 à 12h33

Brigit Lynch s'est installée dans un hameau isolé, dans l'immense forêt boréale, pour échapper au poids de la culpabilité et à un passé qui la hante. C'est une femme constamment aux aguets, même si l'on ne sait rien du danger qui, croit-elle, la menace toujours. Depuis trois ans qu'elle vit là, elle s'échine à enfouir toujours plus profondément ses secrets en elle-même, en s'enfonçant chaque jour plus loin dans les bois, lors de longues promenades.

Un matin, dans un ravin, elle tombe sur le corps sans vie d'une adolescente, Josiane Rondeau, une fille réservée et bienveillante, seule rejetonne d'un clan familial véreux à n'avoir jamais été pervertie par sa sale mentalité. Détestés par les habitants parce qu'ils exploitent honteusement ceux qui travaillent dans leur érablière, les Rondeau possèdent des pans entiers de la montagne et organisent pour les touristes des balades dans des hydravions dont on dit qu'ils sont aussi utilisés pour des trafics illégaux.

Brigit ne peut s'empêcher de plonger dans l'enquête, parce que la thèse de l'accident semble improbable, et parce qu'on découvre peu de temps après, sur un autre sentier, le corps d'une Amérindienne qui a été torturée avant d'être tuée par balle... Brigit s'entiche alors de l'inspecteur dépêché sur les lieux, Simon Kerouac, un homme un peu gauche, mais qui a une belle gueule sympathique et un esprit assez tordu pour identifier le plus pervers des criminels.

Parallèlement à cette enquête, un autre récit se déroule dans un pays africain en guerre : il s'agit de la cavale désespérée de Dana, une employée d'une ONG traquée par des chefs de guerres qui multiplient massacres et razzias. Tout en s'efforçant de se cacher au milieu des groupes de réfugiés, elle tente d'apaiser et de sauver les enfants et les femmes menacés d'être vendus comme esclaves.

Secrets boréals, qui met en scène des fugitives qui ont en commun de vouloir sauver d'abord d'autres vies que la leur, serait à la jonction de plusieurs histoires, de tranches de vies cabossées, celles de personnages déterminés à toujours se relever alors que restent impunis ceux qui les poussent à terre. Il s'agirait presque d'une sorte d'hommage aux « êtres humains jetés sur les radeaux de la Méduse de ce XXIe siècle barbare ».

Proche de l'esprit du nature writing − et non loin de l'œuvre d'une autre Québécoise, Andrée Michaud −, ce roman puissant et dramatique, qui porte autant sur la maltraitance ordinaire que sur le remords, est littéralement traversé par l'esprit des lieux, alors qu'une présence fantomatique hante les bois et semble veiller sur Brigit... Les paysages, liés à la mythologie de la dernière frontière et de l'esprit pionnier, façonnent à la fois l'intrigue et les destins des hommes et des femmes qui perpétuent les gestes immémoriaux d'une vie en harmonie avec la nature sauvage : « Le long hiver régente tout. Les gens de ce pays l'ont apprivoisé, jamais dompté. Il a fait en sorte de même modeler leur caractère. »

Anna Raymonde Gazaille
Secrets boréals
Le Mot et le reste
Tirage: 2 000 ex.
Prix: 20 € ; 308 p.
ISBN: 9782361398743

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités