Avant-critique Essai

Aliocha Wald Lasowski, "Édouard Glissant, artisan du Tout-monde" (Michalon)

Aliocha Wald Lasowski, "Édouard Glissant, artisan du Tout-monde" (Michalon)

Édouard Glissant en mars 1982. - Photo © KG - AFP - SOPHIE BASSOULS

Aliocha Wald Lasowski, "Édouard Glissant, artisan du Tout-monde" (Michalon)

Aliocha Wald Lasowski clôt un triptyque dédié au poète-philosophe Édouard Glissant, chantre de la créolisation et d'un cosmopolitisme fécond.

J’achète l’article 1.5 €

Par Sean Rose,
Créé le 22.01.2023 à 11h00

La mondialisation n'a pas bonne presse sous nos climats hexagonaux. Elle est aux yeux d'aucuns synonyme d'ouverture déloyale à la concurrence étrangère et ferment de l'injustice ; pour d'autres, elle porte le germe de la dissolution de l'identité nationale... Mais n'est-il pas triste de comprendre le monde uniquement dans son acception économique ? Pour que le mot de monde ne soit plus frappé de péjoration, qu'il recouvre à nouveau le sens d'une terre en partage, ne devrait-on pas se le réapproprier autrement, user d'autres concepts ? Quid de 1789, de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen ? L'universalisme à la française existe déjà ! Il a essaimé aux quatre coins de la planète... Sauf que l'universalisme proféré par ces Occidentaux imbus de la philosophie des Lumières s'est aussi révélé mépris de l'autre, du divers, sans oublier qu'il a été le témoin bien trop silencieux, voire complice, de la colonisation.

Las d'un monde ancien, révolté contre un ordre colonial inique, Édouard Glissant (1928-2011) a forgé d'autres outils : mondialité, créolisation, Tout-monde. « La philosophie du Tout-monde aborde la géopolitique des sociétés à travers trois modalités de pensée : l'incertain, l'opacité et le tremblement », explique Aliocha Wald Lasowski dans Édouard Glissant. Artisan du Tout-monde (Michalon). L'auteur clôt avec cet ouvrage un triptyque commencé par Déchiffrer le monde (Bayard, 2021) et Sur l'épaule des dieux (Les Impressions nouvelles, 2022). Le premier pan confrontait les idées du poète-philosophe antillais à l'actualité. Y étaient abordées les questions de diversité, de multilatéralisme, de préservation du vivant, des esclavages, mais aussi le mouvement des « Gilets jaunes » ou le meurtre de George Floyd aux États-Unis. Le deuxième montrait un aspect méconnu du prix Renaudot 1958, le Glissant amateur de peinture et critique d'art - la créolisation sur le plan esthétique : un geste « chaosthétique », verbal ou plastique, sonore ou visuel, qui ouvre les corps, les mouvements, les images, les mémoires, et les déploie en œuvres.

Dans le volume qui paraît chez Michalon, c'est une vision globale et synthétique d'Édouard Glissant. Est retracé son itinéraire de vie et intellectuel, où il croisa Césaire, Bachelard, Fanon... rappelant la modernité de sa pensée. Car c'est avant tout cette rupture d'avec le dogmatisme théorique qui rend urgente pour Wald Lasowski la (re)lecture de ce penseur postcolonial. Finie la stérile opposition entre, d'un côté, le privilège de l'Un - l'unique, l'unitaire, l'universel - qui écrase le monde et, de l'autre, la construction binaire - le double, le dualisme - qui entrave l'individu : « Au contraire, avec Glissant, nous avons une défense du devenir-minoritaire au cœur de la relation, et c'est ce qui me touche ! Je pense que le tremblement du monde - vibration du réel, rythmicité du vivant - met en valeur la différence singulière, comme quantité inépuisable. Ce qui offre une belle pensée, archipélique. »

Aliocha Wald Lasowski
Édouard Glissant, artisan du Tout-monde
Michalon
Tirage: 1 500 ex.
Prix: 12 € ; 128 p.
ISBN: 9782347002275

Les dernières
actualités