Alexandre Jardin se lance dans un feuilleton interactif | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec vt, avec afp, le 14.07.2010

Alexandre Jardin se lance dans un feuilleton interactif

Alexandre Jardin et son père, Pascal © Bertini / Grasset

La fiction en temps réel sera disponible sur des supports numériques et sera produite par Orange.

Alexandre Jardin écrit cet été un récit « particulier », qui sera disponible à partir d'octobre sur téléphone, ordinateur ou tablette. Il souhaite faire émerger un genre nouveau.

"Ce ne sera pas un roman mais une histoire, une aventure que l'on va vivre du 27 octobre prochain à mai 2011", explique l'auteur dans une interview à l'AFP. "Ce sera une fiction en temps réel. Quand les héros vivront quelque chose à 15H00, les lecteurs le liront à 15H01", précise-t-il sans dévoiler le titre ni le thème de l'histoire. Motus et bouche cousue jusqu'en octobre, par contrat.


Les personnages seront aussi sur Twitter et sur Facebook

Concrètement, les lecteurs pourront aller sur un site, s'abonner à ce feuilleton gratuit et suivre en spectateur l'histoire en temps réel. "Mais si vous choisissez de télécharger l'application payante, là, vous basculez dans l'univers des personnages et accédez à l'intégralité de leur monde, avec beaucoup d'interactivité. L'histoire évoluera avec eux", explique-t-il. "Toute la vie numérique des personnages sera prise en charge, leur vie sur Twitter et Facebook, leurs mails, et les lecteurs pourront se mettre à vivre dans l'univers des héros. Ils participeront aussi au processus créatif".

"Ce serait fou de ne pas tirer profit de la modernité pour inventer un langage. Mais c'est en même temps le retour des écrivains au premier plan, après près d'un siècle où les metteurs en scène de cinéma étaient les grands créateurs. Le nerf de la guerre, dans mon histoire, ce sont les mots", assure-t-il, avec son enthousiasme habituel.

L'auteur conserve ses droits et laisse à Orange l'orchestration du feuilleton

Il poursuit : "Le numérique, c'est une opportunité démentielle, révolutionnaire, une nouvelle grammaire narrative". Selon lui, "le centre de l'univers numérique ce sont les smartphones. C'est pourquoi j'ai choisi Orange comme producteur et chef d'orchestre de cette aventure", relève l'auteur. "Le récit ne sera jamais édité en version papier, même si j'ai conservé mes droits", dit-il.

L'auteur n'oublie pas l'édition classique. Il écrit aussi un roman traditionnel à paraître chez Grasset en janvier 2011. Le dernier roman d'Alexandre Jardin, Quinze ans après, est paru en septembre 2009 chez le même éditeur. A la fin de l'année, il s'était vendu à 26 000 exemplaires, selon notre classement annuel Ipsos/Livres Hebdo.

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre