Cent ans après la naissance d'Aimé Césaire, le 26 juin 1913 à Basse-Pointe en Martinique, de multiples hommages sont rendus au poète, écrivain et homme politique martiniquais, inventeur du concept de «négritude».

Deux ans après son entrée au Panthéon, plusieurs gestes politiques et symboliques soulignent le rôle capital d'Aimé Césaire. Le 24 juin, l'Assemblée nationale a adopté à la quasi-unanimité une résolution PS «en hommage à Aimé Césaire» qui demande que, «dans le prolongement de la pensée d'Aimé Césaire, le pluralisme culturel, condition universelle de l'émancipation de l'homme, soit valorisé de toutes les manières possibles afin que les responsabilités individuelles et collectives soient bien mieux assurées». Mais aussi que la capacité pour les départements et régions d'outre-mer d'exercer notamment des responsabilités soit renforcée.
Pour sa part, le maire de Paris Bertrand Delanoë inaugurera un quai Aimé-Césaire dans la capitale ce mercredi 26 juin, près des Tuileries, entre la passerelle Léopold Sédar Senghor et l'avenue du général Lemonnier.

France ô a programmé une soirée spéciale le mercredi 26 juin, avec le documentaire Aimé Césaire face aux révoltés du monde de Jérôme-Cecil Auffret, Frédéric Tyrode Saint Louis et Françoise Vergès (22h30), juste après Césaire, le prix de la liberté (20h47) et avant Un air de Césaire (23h25).

Dans les libraires, de nombreuses nouveautés sont déjà sur les tables depuis le début de l'année, mais c'est le 27 juin que parassent des oeuvres complètes, sous la direction d'Albert James Arnold chez CNRS éditions, comprenant des textes inconnus du Cahier d'un retour au pays natal, des essais de poétique et d'esthétique, des poésies et des pièces de théâtre.
La poésie d'Aimé Césaire a été remise en vente dès mai par Le Seuil, qui vient aussi de publier Aimé Césaire, frère volcan de Daniel Maximin, poète et romancier guadeloupéen qui a échangé pendant plus de quarante ans avec Césaire.

Le poète tchadien Nimrod raconte aussi ses échanges avec Césaire et sa fascination pour son «père» martiniquais dans Visite à Aimé Césaire, réédité chez Obsidiane le 16 mai dans un volume double reproduisant aussi Aimé Césaire, le poème d'une vie sur l'engagement politique du poète.
Pour sa part, l'écrivain Jacques Lacarrière a écrit Ce que je dois à Aimé Césaire (Isolato, 24 mai).

Honoré Champion, qui a déjà édité plusieurs titres sur le chantre de la décolonisation, dont en janvier Aimé Césaire, une tempête: d'après La tempête de Shakespeare, adaptation pour un théâtre nègre d'Huguette Emmanuel Bellemare, a présenté le 24 mai Aimé Césaire: Une saison au Congo de Dominique Traoré, sur l'ouvrage de Césaire qui décrivait les premiers temps de l'indépendance du Congo belge. En début d'année déjà, L'Harmattan avait publié une étude sur deux recueils de poèmes, Aimé Césaire: cavalier du temps et de l'écume par René Hénane (février); et une analyse, Aimé Césaire: liturgie et poésie charnelle d'André Lucrèce (février) et Césaire en toutes lettres, un abécédaire coordonné par Marie Frémin (Janvier), et, en mai un ouvrage de poésie, Au bout du petit matin: hommage à Aimé Césaire d'Yves Patrick Augustin.

David Alliot, spécialiste de l'écrivain martiniquais, a publié en janvier «Le communisme est à l'ordre du jour»: Aimé Césaire et le PCF, chez Pierre-Guillaume de Roux. Il nous a aussi signalé la parution d'une traduction par Césaire de Mains noires de Richard Wright aux éditions bibliophiles Le Regard du texte, où il est directeur de collection.
En février, Perrin a réédité dans sa collection de poche «Tempus» la biographie d'Aimé Césaire écrite par Romuald Fonkoua.

Enfin, pour le public des scolaires, Jacques André éditeur a fait paraître en février Je suis... Aimé Césaire, de Françoise Michot-Cheymol.
Et pour les enfants, les éditions Oskar programment pour le 30 août une biographie romancée, accompagnée d'un dossier documentaire, réalisés par Yves Pinguilly et intitulés Aimé Césaire: le nègre indélébile.

A noter aussi que Sergio Noré évoquera le parcours d'Aimé Césaire avec celui du musicien martiniquais Paulo Rosino dans un essai à paraître le 13 septembre chez Orphie: Aimé Césaire, Paulo Rosino et leur musique d'éternité.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités