“Vapoter” élu mot de l’année 2014 | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, avec afp, le 18.11.2014 à 18h06 (mis à jour le 18.11.2014 à 19h00) Royaume-Uni

“Vapoter” élu mot de l’année 2014

Photo O. DION

Les dictionnaires anglais Oxford ont élu “vape” (le terme anglais pour “vapoter”) comme mot de l’année 2014.

Le mot “vape”, “vapoter” en français, a été couronné par les dictionnaires anglais Oxford qui l’ont désigné ce mardi 18 novembre Mot de l'année 2014, succédant au célèbre “selfie”. Le Mot de l’année des dictionnaires Oxford distingue un mot ou une expression ayant fait l’objet d’un vif intérêt au cours de l’année écoulée. 

D’après une étude menée par les dictionnaires Oxford, l’utilisation en 2014 du mot “vape”, qui désigne en anglais à la fois l’action de vapoter et la cigarette électronique en elle-même, “a plus que doublé par rapport à 2013”. Cette hausse s’explique par l’expansion que connaît ce nouveau marché, mais également par une volonté des usagers de cigarettes électroniques de se distinguer des fumeurs traditionnels. “Vapoter est entré dans les mœurs”, résume Judy Pearsall, une responsable des dictionnaires Oxford, dans un communiqué diffusé mardi 18 novembre. 

Si la cigarette électronique a vu le jour il y a seulement quelques années, la première apparition connue du terme “vapoter” remonte à 1983 au Royaume-Uni. Dans un article intitulé Pourquoi fume-t-on publié dans le magazine New Society, l’auteur Rob Stepney décrivait un hypothétique “inhalateur ou une cigarette non combustible, délivrant une dose de vapeur de nicotine”, ajoutant que “cette nouvelle technique, si elle prend, pourrait s'appeler “vapoter””.

Le lauréat du “mot de l’année” n’a pour l'instant été ajouté que sur le site internet des dictionnaires Oxford. Son inclusion dans l’Oxford English Dictionary, considéré comme l’ouvrage de référence sur l’évolution de la langue anglaise, est à l’étude.

En France, “vapoter” a fait son entrée cette année dans les dictionnaires Le Petit Robert et Larousse. Devenue un véritable phénomène de société, la cigarette électronique a converti de nombreux fumeurs français traditionnels, faisant reculer de plus de 7% la consommation de tabac en 2013.
close

S’abonner à #La Lettre