"Serotonine" dans la première sélection de l’International Booker Prize 2020 | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 27.02.2020 à 13h15 (mis à jour le 28.02.2020 à 10h59) Prix littéraire

"Serotonine" dans la première sélection de l’International Booker Prize 2020

Michel Houellebecq - Photo PHILIPPE MATSAS/FLAMMARION

Le roman de Michel Houellebecq pourrait faire figure de favori pour remporter ce prix qui récompense à parts égales écrivain et traducteur.

L’International Booker Prize a révélé, jeudi 27 février, la première sélection de son édition 2020. Sérotonine de Michel Houellebecq (Flammarion) fait partie des 13 ouvrages pressentis pour recevoir ce prix qui distingue chaque année un roman traduit en anglais et publié au Royaume-Uni. L’auteur et le traducteur sont récompensés à parts égales, sur la base d’une dotation de 50000 livres (58800 euros). Au total, 11 pays et 8 langages sont représentés.
 
Sérotonine, traduit en anglais par Shaun Whitesite et publié par William Heinemann au Royaume-Uni, figure aux côtés d’un autre ouvrage français, Un renard à mains nues, d'Emmanuelle Pagano, publié en France par POL et par Peirene Press Outre-Manche, dans une traduction de Sophie Lewis et Jennifer Higgins.
 
Cinq romans étrangers sélectionnés sont parus ou vont paraître en France : La huitième vie : pour Brilka de Nino Haratischvili (Piranha, 2017, traduit de l’allemand par Barbara Fontaine et Monique Rival), Le roman de Tyll Ulespiègle de Daniel Kehlmann (Actes Sud, 2020, traduit de l’allemand par Juliette Aubert), La saison des ouragans de Fernanda Melchor (Grasset, 2019, traduit de l’espagnol par Laura Alcoba), Qui sème le vent de Marieke Lucas Rijneveld (Buchet Chastel, 16 avril 2020, traduit du néerlandais par Daniel Cunin) et Mac et son contretemps d’Enrique Vila-Matas (Bourgois, 2017, traduit de l’espagnol par André Gabastou).
 
Quatre autres auteurs retenus dans cette première sélection ont déjà été publiés en France : la Japonaise Yoko Ogawa, dont l’œuvre est disponible chez Actes Sud, l’Argentine Samanta Schweblin, déjà parue chez Gallimard et au Seuil, Gabriela Cabezon Camara, qui sera bientôt éditée chez l’Ogre (Pleines de grâce, 19 mars 2020, traduit de l’espagnol par Guillaume Contré) ainsi que Jon Fosse, présent au répertoire de l’Arche.
 
Les finalistes seront dévoilés le 2 avril prochain, avant l’annonce du lauréat le 19 mai. Ce dernier succédera à l'Omanaise Jokha Alharthi, distinguée l'an dernier pour Celestial Bodies (Editions Sandstone).
 
La liste des romans sélectionnés pour l’International Booker Prize
 
  • Red Dog (Pushkin Press) de Willem Anker, traduit par Michiel Heyns
  • The Enlightenment of The Greengage Tree de Shokoofeh Azar, traducteur anonyme, Europa Editions
  • The Adventures of China Iron de Gabriela Cabezón Cámara, traduit par Fiona Mackintosh et Iona Macintyre, Charco Press
  • The Other Name: Septology I – II de Jon Fosse, traduit par Damion Searls, Fitzcarraldo Editions
  • The Eighth Life (La huitième vie : pour Brilka) de Nino Haratischvili, traduit par Charlotte Collins et Ruth Martin, Scribe UK
  • Serotonin (Sérotonine) de Michel Houellebecq, traduit par Shaun Whiteside, William Heinemann
  • Tyll (Le roman de Tyll Ulespiègle) de Daniel Kehlmann, traduit par Ross Benjamin, Quercus
  • Hurricane Season (La saison des ouragans) de Fernanda Melchor, traduit par Sophie Hughes, Fitzcarraldo Editions
  • The Memory Police de Yoko Ogawa, traduit par Stephen Snyder, Harvill Secker
  • Faces on the Tip of My Tongue (Un renard à mains nues) d'Emmanuelle Pagano, traduit par Sophie Lewis et Jennifer Higgins, Pereine Press
  • The Discomfort of Evening (Qui sème le vent) de Marieke Lucas Rijneveld, traduit par Michele Hutchison, Faber
  • Little Eyes de Samanta Schweblin, traduit par Megan McDowell, Oneworld
  • Mac and His Problems (Mac et son contretemps) d'Enrique Vila-Matas, traduit par Sophie Hughes et Margaret Jull Costa, Harvill Secker
close

S’abonner à #La Lettre