Roman, document, polar: les lectrices de Elle ont rendu leur verdict 2015 | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 09.06.2015 à 20h30 Proclamation

Roman, document, polar: les lectrices de Elle ont rendu leur verdict 2015

Le 46e grand prix des lectrices de Elle récompense Anthony Marra, Pauline Guéna et Guillaume Binet, et Mechtild Borrman.

Une constellation de phénomènes vitaux d’Anthony Marra paru chez JC Lattés en aout 2014, a été proclamé meilleur roman de l’année par le jury des 120 lectrices du magazine Elle, qui remettaient leurs prix mardi 9 juin 2015 au soir. Ce roman, traduit de l’anglais par Dominique Defert, raconte l’histoire de Havaa, une fillette tchétchène de 8 ans, qui devient orpheline après le passage des soldats russes. Son voisin Akhmed décide de l'emmener avec lui dans sa fuite.
 
Dans la catégorie « Document », Pauline Guéna et Guillaume Binet ont été couronnés du grand prix des lectrices de Elle pour L’Amérique des écrivains : road trip (Robert Laffont). La romancière et le photographe sont partis un an en camping-car avec leurs quatre enfants à la recherche des lieux fréquentés ou célébrés par vingt-six écrivains américains, des arbres du Maine de Richard Ford au studio de Santa Monica de Dennis Lahane, en passant par la cabane des collines des Adirondacks de Russell Banks.
 
Enfin, le grand prix des lectrices de Elle catégorie « Policier » a été décerné à Mechtild Borrman pour Le violoniste, paru au Masque en aout 2014. Ce thriller suit Sasha, le petit-fils du grand violoniste Ilja Grenko accusé sans fondement par le KGB et condamné au goulag en 1948. Son stradivarius disparut ainsi pendant deux générations. Sasha le retrouve et par la même occasion, découvre les mystères qui entourent ce violon et les heures sombres des années soviétiques.

L’an dernier, les lectrices de Elle avait récompensé dans la catégorie « Roman » Esprit  d’hiver de Laura Kasischke (Bourgois), dans la catégorie « Document » Tout s’est bien passé d’Emmanuèle Bernheim (Gallimard), et dans la catégorie « Policier » Yeruldelgger, de Ian Manook (Albin Michel).
close

S’abonner à #La Lettre