ANTHOLOGIE

Parmi les ouvrages commémorant son centenaire, Gallimard publie, dans sa collection de poche "Poésie" (1), une anthologie placée sous le signe de Guillaume Apollinaire ("Mon beau navire, ô ma mémoire" dans La chanson du mal-aimé) et sous-titrée Un siècle de poésie française 1911-2011. Entreprise emblématique puisque la maison, dès sa création, a considéré la poésie comme l'un de ses fondamentaux : parmi ses tout premiers titres, on trouve L'otage de Claudel et Eloges de Saint-John Perse, aux côtés de Gide et de Charles-Louis Philippe. Depuis, Gallimard a gardé le cap, demeurant le premier éditeur de poésie en France, sans solliciter pour cela aucune aide. Cette anthologie rassemble donc, par ordre alphabétique et non chronologique, cent poètes morts ou vivants, pour peu qu'ils aient été publiés dans une collection de Gallimard, puis repris en "Poésie". Choix difficile, forcément, qui exclut des stars comme Cendrars (auteur Denoël) ou Jouve (auteur du Mercure de France), mais accueille aussi des poètes confidentiels (comme Léon-Gontran Damas). Quant aux heureux élus, on ne trouvera pas forcément ici leur texte le plus évident. Une manière de donner envie de relire les poètes et aussi, comme le dit Antoine Gallimard dans sa préface, "un relevé d'identité éditoriale" de la maison fondée par son grand-père il y a un siècle.

(1) En librairie le 27 octobre.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités