Le Prix Jean-Monnet de littérature européenne 2016 pour Matéi Visniec | Livres Hebdo

Par Marine Durand, le 29.06.2016 à 15h12 (mis à jour le 29.06.2016 à 16h07) Proclamation

Le Prix Jean-Monnet de littérature européenne 2016 pour Matéi Visniec

Matéi Visniec. - Photo RAZVAN SOCOL/CC BY

Le dramaturge, romancier et poète franco-roumain a été récompensé pour Le marchand de premières phrases: roman kaléidoscope, paru chez Jacqueline Chambon.

Le Prix Jean-Monnet de littérature européenne, parrainé par le département de la Charente et qui récompense chaque année un auteur européen pour un ouvrage écrit ou traduit en français, a été décerné à Matéi Visniec pour son roman Le marchand de premières phrases: roman kaléidoscope, paru le 13 janvier aux éditions Jacqueline Chambon (groupe Actes Sud) et traduit du roumain par Laure Hinckel. L'auteur recevra sa récompense le 19 novembre au Centre des congrès La Salamandre à Cognac.

Né en 1956 à Radauti, en Roumanie, Matéi Visniec a étudié la philosophie avant de se faire connaître dans les années 1980 pour sa poésie et ses pièces de théâtre, interdites de scène dans son pays natal. Arrivé en France où il a demandé l'asile politique en 1987, il a travaillé comme journaliste notamment pour la BBC et pour RFI. Une trentaine de ses pièces ont été éditées en France, et il est également l'auteur de quelques romans, parmi lesquels Le marchand de premières phrases: roman kaléidoscope.

Dans cet ouvrage, Matéi Visniec imagine l'histoire d'un écrivain en mal d'inspiration qui se tourne vers un certain Guy Courtois pour l'aider à trouver la première phrase de son nouveau livre. L'échange entre les deux personnages dévoile peu à peu les coulisses des premières phrases les plus célèbres de la littérature.

Depuis 1995, le prix Jean Monnet de littérature européenne récompense un auteur européen pour un ouvrage, écrit ou traduit en français. Parrainé et doté par le Conseil départemental de Charente, la sélection est confiée à un jury présidé par Gérard de Cortanze et composé d'écrivains, de critiques et de journalistes. En 2015, c'est l'auteur autrichien Christoph Ransmayr qui avait été couronné pour son livre Atlas d’un homme inquiet paru chez Albin Michel.
close

S’abonner à #La Lettre