Le fakir dans l'armoire Ikea et... dans les meilleures ventes | Livres Hebdo

Par Claude Combet, avec Ipsos, le 25.09.2013 à 16h28 (mis à jour le 23.01.2014 à 14h00) Meilleures ventes

Le fakir dans l'armoire Ikea et... dans les meilleures ventes

Romain Puértolas - Photo LE DILETTANTE

Premier roman le plus en vue dans la rentrée littéraire, déjà tiré à 110 000 exemplaires, L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea rejoint le Top 20 de la semaine.

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, premier roman loufoque de Romain Puértolas, fait son entrée dans le Top 20 Ipsos/Livres Hebdo pour la semaine du 16 au 22 septembre, à la 19e place. Libraires, critiques et lecteurs se sont entichés de ce livre au titre évocateur: tiré au départ à 2222 exemplaires pour sa sortie le 21 août, il a été réimprimé à de nombreuses reprises et atteint un tirage total de 110000 exemplaires.

Ajatashatru Lavash Patel, le fakir hindou du Rajasthan imaginé par Romain Puértolas, est un escroc, venu en France acheter un lit à clous chez Ikea (qui n'a pas de magasin en Inde) avec un faux billet de 100 euros. Il se retrouve enfermé dans une armoire et voyage ainsi en Angleterre, à Barcelone, à Rome, à Tripoli, poursuivi par le chauffeur de taxi gitan qu'il a arnaqué, en compagnie d'un groupe d'immigrés dont son ami Wiraj le Soudanais, tout en tombant amoureux d'une gentille Française, Marie Rivière. Il finit par écrire un livre...

Françoise Bourdin rejoint aussi, en 14e position, le Top 20 avec son nouveau roman D'eau et de feu (Belfond). Elle y raconte le retour de Scott dans le manoir familial de Gillepsie, en Ecosse, pour découvrir que son père s'est remarié avec une Française, sur fond de rivalités et de jalousies autour de l'héritage de la distillerie familiale. Serment d'automne, son précédent roman repris en Pocket, figure en 13e position.

Enfin, rentrée des classes oblige, on retroue Vendredi ou La vie sauvage, de Michel Tournier (Gallimard Jeunesse, «Folio Junior», 19e) et, sous-titré Chronique d'une immense casse sociale, La violence des riches, de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot (La Découverte, «Zones», 20e).
close

S’abonner à #La Lettre