Lalibrairie.com développe son réseau | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 21.03.2014 Partenariat

Lalibrairie.com développe son réseau

Le site marchand et l’Union nationale des diffuseurs de presse annoncent un accord visant à développer un réseau de "points libraires" en France.

Lalibrairie.com et l’Union nationale des diffuseurs de presse (UNDP) doivent signer vendredi 21 mars, sur le stand du CNL, au Salon du livre de Paris, un accord pour développer le nombre de "points libraires" et permettre ainsi aux acheteurs de livres du site mutualiste de "retirer leurs commandes à moins de 10 minutes de leur domicile". Misant sur la complémentarité entre le commerce en ligne et le commerce physique, Lalibrairie.com, qui a été racheté à France Télécom en 2009 par le groupement de librairies parisiennes Librest et a été relancé fin 2010, a fait le choix de rendre ses commandes disponibles exclusivement dans des points de vente adhérents ayant une activité cohérente avec les livres. Si le site compte aujourd’hui 1 200 magasins adhérents (pour moitié libraires, moitié maisons de la presse), il en vise, grâce à son accord avec l’UNDP qui fédère 27 000 points de vente, le double voire le triple d’ici à la fin de l’année. Du côté des diffuseurs de presse, confrontés à une baisse des ventes de journaux, le partenariat s’inscrit dans le cadre d’une diversification naturelle d’activité, leur permettant de s’adjoindre quelques revenus supplémentaires puisqu’ils perçoivent 10 % du montant des ventes, mais surtout d’augmenter la fréquentation de leur magasin. Bien sûr, précise Renny Aupetit, directeur de Lalibrairie.com et de la librairie Le Comptoir des mots (Paris 20e), "l’extension de notre réseau fera d’autant plus sens que les adhérents s’approprieront le site et le feront valoir auprès de leurs clients". Plusieurs actions de sensibilisation sont d’ailleurs prévues cette année par l’UNDP auprès de ses adhérents. In fine, le chiffre d’affaires de Lalibrairie.com pourrait se situer entre 600 000 et 1 million d’euros en 2014, estime son dirigeant. Il était l’an dernier de 200 000 euros, contribuant à hauteur de 5 % à l’activité de La Générale Librest. Cette structure créée par le groupement Librest pour accueillir les actifs rachetés à France Télécom intervient également, avec la Générale du livre, dans des activités de ventes aux collectivités, de distribution de petits éditeurs et de grossiste. Aujourd’hui, estime Renny Aupetit, c’est Lalibrairie.com qui a le plus fort potentiel de développement parmi les activités de La Générale Librest. Clarisse Normand

Thématique

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre