Accessibilité en bibliothèque

L'ABF s'attaque aux petits coins

L'ABF s'attaque aux petits coins

Pour sensibiliser à la question souvent taboue des sanitaires dans les établissements de lecture, l’association professionnelle lance un concours destiné à récompenser les meilleures toilettes en bibliothèques. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Mylène Moulin,
Créé le 21.01.2021 à 07h54,
Mis à jour le 21.01.2021 à 15h03

Petit coin, sanitaires, cabinets ou bien toilettes. Parce qu'ils sont "l'élément central d'un accueil de qualité, un lieu parfois négligé ou source de tensions, et un espace sur lequel il est urgent de réfléchir", l'Association des bibliothécaires de France lance le concours "Chouettes toilettes" pour inciter la profession à réfléchir sur la place des wc dans les établissements de lecture.

"Développement durable, confort d'usage, services particuliers... ce concours vise à démontrer l'inventivité et les réflexions de la profession en matière d'accueil. Les bibliothèques sont donc appelées à se parer de leurs plus belles toilettes...", explique non sans humour l'association professionnelle. Ce concours, gratuit et ouvert à toute bibliothèque, publique, universitaire, associative ou privée, située en France et à l’étranger, récompensera deux categories : décoration et qualité de service offerte.

Talon d'Achille

Innovante et libératrice, cette initiative soulève la question épineuse de la gestion de cet espace parfois tabou qui reste pourtant le plus fréquenté de la bibliothèque, par les usagers comme par les touristes ou les personnes juste de passage dans le (petit) coin. "Les toilettes sont un élément clef de l'accueil en bibliothèque où nous reçevons des familles avec des enfants et des bébés, des personnes âgées, des personnes handicapées etc. C’est un sujet sensible qui interroge des notions telles que l’accessibilité, l’identité, le genre, l’égalité ou la dignité. Malheureusement, c’est encore le talon d’Achille de nombreuses bibliothèques", rappelle Amandine Jacquet, l’une des bibliothécaires à l’origine du concours. 

Pour Marielle de Miribel, conservatrice, coach en changement, formatrice et autrice de Les toilettes en bibliothèques, un univers en soi (revue Bibliothèques), la bonne réputation d’un établissement passe en partie par la qualité et à la facilité d’usage de ses toilettes. Vrai casse-tête pour les bibliothèques, notamment pendant les horaires d’ouverture et les jours de forte affluence comme le mercredi après-midi, le samedi et le dimanche,  la propreté des toilettes laisse trop souvent à désirer. "Comme le personnel a souvent ses propres toilettes privées, personne ne réalise vraiment leur état catastrophique : plus de papier, des cuvettes sales ou bouchées, des portes qui ne ferment plus, plus de savon, des trous dans les cloisons, plus de lumière", écrit la bibliothécaire, qui rappelle que maintenir des toilettes propres et en bon état est une question d’image, de notoriété et de respect de soi. "En effet, la bibliothèque conserve l’image dans l’inconscient collectif d’un lieu privilégié, valorisant et valorisé sur le plan culturel. Des toilettes mal gérées peuvent, très vite, faire voler en éclat cette image. Or, un lieu non respecté devient vite non respectable. Des toilettes mal tenues donnent au public le sentiment de ne pas être respecté, c’est la porte ouverte à des représailles dommageables pour les deux parties. En effet, si la bibliothèque ne réagit pas alors elle devient non respectable et non respectée", analyse la consultante. 

Le prix remis au prochain congrès de l'ABF

Mais l’hygiène n’est pas le seul point de vigilance en bibliothèque. "Les sanitaires sont les parents pauvres des architectes, en général cachés dans un coin discret, et la superficie est parcimonieuse", remarque Marielle de Miribel. L’accesibilité des toilettes pour les jeunes usagers ou les publics empêchés, tout comme la signalétique ou encore la sécurité sont donc au coeur des réflexions à mener.

Le jury du concours Chouettes Toilettes sera constitué de Nathalie Etienne, Bénédicte Frocaut, Amandine Jacquet et Vincent de Lavenne, fondateurs et fondatrices du prix, d'Hélène Brochard, membre de la commission AccessibilitéS de l'ABF et de Virginie Delrue, de la commission Légothèque de l'ABF, ainsi que diverses personnalités qualifiées. Comme l'accessibilité est obligatoire et inscrite dans la loi, le jury veillera à ce que les participants respectent les dispositions en vigueur.

Les bibliothèques ont jusqu'au vendredi 21 mai 2021 pour envoyer leur candidature. La remise des prix aura lieu le jeudi 17 juin 2021 lors du congrès de l’Association des Bibliothécaires de France à Dunkerque.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités