La traduction de "Chanson douce" remporte les British Book Awards 2019 | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 14.05.2019 à 21h00 Proclamation

La traduction de "Chanson douce" remporte les British Book Awards 2019

Leïla Slimani - Photo CATHERINE HÉLIE

Décernés par notre confrère The Bookseller, les Nibbies récompensent livres, auteurs et illustrateurs, éditeurs et libraires. Normal people, de Sally Rooney est le meilleur livre de l’année, et Lullaby, de Leila Slimani, le meilleur premier roman. Leur éditeur, Faber & Faber, reçoit le prix du meilleur éditeur indépendant.

Les British Book Awards, connus aussi sous le nom de Nibbies et repris en 2017 par notre confrère The Bookseller, ont été dévoilés le lundi 13 mai lors d’un dîner de gala, à la Grosvenor House à Londres. "Du meilleur livre au meilleur libraire", ils récompensent depuis 1990 les livres et tous les acteurs de la chaîne du livre.
 
Côté livres, Normal people, de Sally Rooney, paru chez Faber & Faber (185 000 ventes), remporte le prix du meilleur roman de l’année et celui du meilleur livre de l’année, toutes catégories confondues. Cette histoire, "magnifiquement décrite et profondément émouvante", de deux amis d’université qui grandissent à Dublin, a déjà reçu le Fiction Book of the Year Prize, le Costa Novel Award 2018 et le Waterstones Fiction Book of the year 2018. Lullaby, de Leila Slimani, traduit par Sam Taylor, également chez Faber & Faber (653 000 ventes), reçoit le prix du meilleur premier roman. Becoming, de Michelle Obama (Viking), remporte deux prix, l’un dans la catégorie Non-Fiction et l’autre dans celle des livres audios.

The Ice Monster, de David Walliams, illustré par Tony Ross (HarperCollins), gagne le prix du meilleur roman jeunesse (714 000 ventes) ; et You are awersome, de Matthew Syed, illustré par Toby Triumph (Wren & Rook), celui de documentaire illustré pour enfants. Our house, de Louise Candlish (Simon & Schuster) est le gagnant dans la catégorie roman policier et thriller et Bosh !, des Youtubeurs Henry Firth et Ian Theasby (HQ), un livre de cuisine vegan, dans la catégorie Non Fiction-art de vivre. Judith Kerr remporte le trophée de meilleure illustratrice de l'année et Lee Child celui d’auteur de l’année.

Meilleurs éditeurs et librairies de l'année
 
Côté éditeurs, Faber & Faber est sacré meilleur éditeur indépendant de l’année pour la deuxième année consécutive pour avoir remporté "des succès autant commerciaux que critiques". L’augmentation de 14 % des ventes en 2018 l’ont hissé à la 12e place du palmarès des éditeurs, avec trois titres dans les meilleures ventes de l’année 2018, dont Normal people, de Sally Rooney, et Milkman, d’Anna Burn, Man Booker Prize 2018. 

Penguin General gagne dans la catégorie éditeur de l’année. La filiale du groupe Random House, qui a frôlé la récompense trois années de suite, a vu ses ventes augmenter de 30 % et a inscrit 19 titres sur les listes de meilleures ventes du Sunday Times avec, en tête, Becoming, de Michelle Obama, qui s’est vendu à 1 million d’exemplaires en six semaines.

Grâce au succès de This is going to hurt, d’Adam Kay (500 000 ventes, plus de 250 000 en e-books et livres audio), Picador est l’imprint de l’année, pour la seconde fois en quatre ans. Pour la seconde fois en trois ans, Nosy Crow est l’éditeur pour la jeunesse de l’année, avec un bond des ventes de 32,9 % et une 12e place dans le palmarès des éditeurs pour la jeunesse britanniques à peine huit ans après sa fondation.  
 
Du côté des librairies, WH Smith Travel, reçoit le titre de meilleure librairie de l’année. Les jurés ont apprécié la stratégie de l’entreprise qui a permis une augmentation des ventes en 2018, l’ouverture de 20 nouvelles librairies au Royaume-Uni et 60 à l’international, ainsi que son action en faveur des auteurs peu connus, de la littérature étrangère et des éditeurs indépendants. Tandis qu’Edimbourg se distingue par la qualité de ses librairies avec le prix de la meilleure librairie indépendante à Golden Hare Books, celui de la meilleure librairie jeunesse à celle de Waterstones (pour la 1ere fois depuis 2011), et un prix à la libraire Noor Hemani, de The Lighthouse Bookshop, pour ses conseils aux lecteurs et les 180 événements qu’elle a organisés dans l’année 2018.
 
Les professionnels couronnés

Les nibbies n’oublient pas les professionnels. Cathryn Summerhayes, "pleine de ressources et d'imagination", agente de This is going to hurt, est couronnée par le prix du meilleur agent de l’année. Rebecca Hill, d’Usborne, est la première éditrice jeunesse à gagner le trophée du meilleur éditeur de l’année. Et Andrew Sharp, d'Hachette Children’s Group, celui des droits, son équipe ayant réalisé 800 ventes, représentant 3 millions d’exemplaires, avec 1 400 éditeurs partenaires.

L'équipes marketing de Vintage, composée de Louise Court et de Lucie Cuthbertson-Twiggs, remporte le prix de la campagne pour celle de The mermaid and Mrs Hancock, d’Imogen Hermes Gowar et celle d’HarperCollins, composée de Joanna Rose, Jen Callahan Packer et Jessica Hay, celui de la stratégie marketing pour la sortie du best-seller de cuisine vegan, Bosh !, d’Henry Firth et Ian Theasby.
 
close

S’abonner à #La Lettre