La SGDL présente ses cinq premiers romans "coups de cœur" | Livres Hebdo

Par Marine Durand, le 26.08.2016 à 16h55 (mis à jour le 26.08.2016 à 17h00) rentrée littéraire

La SGDL présente ses cinq premiers romans "coups de cœur"

Négar Djavadi - Photo P. MATSAS

Le 29 septembre, la SGDL invite cinq primo-romanciers de cette rentrée ou de la rentrée d'hiver à présenter leur ouvrage à l'hôtel de Massa.

Parmi les 139 premiers romans de la rentrée littéraire de janvier et de septembre 2016, la Société des gens de lettres a élu ses cinq ouvrages coups de cœur. La SGDL déroule même le tapis rouge à leurs auteurs puisqu'ils sont invités à parler de leur livre et à en lire des extraits lors d'une soirée à l'hôtel de Massa, à Paris, jeudi 29 septembre, présentée par la romancière Pierrette Fleutiaux et animée par le libraire Pascal Thuot de la librairie Millepages (Vincennes).

Les cinq coups de cœur de la SGDL :
  • Guy Boley, Fils du feu (Grasset)
  • Négar Djavadi, Désorientale (Liana Levi)
  • Agnès Mathieu-Daudé, Un marin chilien (Gallimard)
  • Philippe Rahmy, Allegra (La Table Ronde)
  • Elisa Shua-Dusapin, Hiver à Sokcho (Zoé)
Dans Fils du feu, paru le 24 août, Guy Boley, qui a été selon son éditeur Grasset "maçon, ouvrier d’usine, chanteur des rues, cracheur de feu, acrobate, saltimbanque, directeur de cirque, funambule à grande hauteur, machiniste, scénariste, chauffeur de bus, garde du corps, et cascadeur avant de devenir dramaturge", évoque l'enfance et la reconstruction d'un fils de forgeron ayant affronté la mort de son petit frère.

De son côté, la scénariste Négar Djavadi a fait paraître le 25 août Désorientale chez Liana Levi, et raconte dans son premier roman l'histoire d'une Iranienne exilée en France et qui, tandis qu'elle entame une procédure d'insémination artificielle, se remémore l'Iran des années 1970.

Programmée dans la rentrée d'hiver de Gallimard avec Un marin chilien et sélectionnée à l'époque pour le Prix Régine Desforges, Agnès Mathieu-Daudé, conservateur du patrimoine, se penche sur le destin rocambolesque d'un géologue chilien envoyé étudier une éruption volcanique en Islande.

Philippe Rahmy, égyptologue natif de Genève dont le premier roman Allegra est paru aux éditions de La Table ronde, place son intrigue à Londres à la veille de l'ouverture des J. O. et imagine un couple dont la vie se trouve bouleversée par la naissance de leur fille Allegra.

Elisa Shua-Dusapin, 24 ans, plus jeune primo-romancière de cette sélection, a publié le 19 août Hiver à Sokcho chez Zoé, soit la rencontre à Sokcho, petit port au nord de la Corée du Sud, entre une jeune Franco-Coréenne et un auteur de bande dessinée venu de Normandie.


 

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre