La disparition d’Yves Saint Laurent | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec vt, le 02.06.2008

La disparition d’Yves Saint Laurent

Dernier défilé de YSL en 2002

Le grand couturier est mort des suites d’une longue maladie. De nombreux livres évoquant aussi bien son style, ses influences que son parcours sont parus récemment.

Le grand créateur Yves Saint Laurent, connu aussi sous le signe YSL, est décédé à l’âge de 71 ans dimanche 1er juin. Saint Laurent et son style ont inspiré de nombreux livres sur la mode.

La Martinière vient de publier Yves Saint Laurent Style, conçu avec la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent et rassemblant croquis et modèles de quarante ans de création.

L’éditeur a édité trois autres livres sur YSL. Love, de Marie-Claude Pelle, paru en 2005, compile les vœux qu’il envoyait à ses proches.
En 2002, Yves Saint Laurent , 5 avenue Marceau, 75016 Paris, de David Teboul, fait écho au documentaire homonyme sur le couturier.
La même année, Yves Saint Laurent, naissance d’une légende, de Pierre Boulat et Laurence Benaïm revient sur son premier défilé à travers 89 photographies en noir et blanc.

Ses premiers pas ont aussi inspiré Paris 1962, Christian Dior et Yves Saint Laurent, les coulisses d’un défilé, chez Textuel. Ce beau livre tout juste paru présente la première collection indépendante sous forme d’un “reportage au ton insolent”.

Une biographie, Yves Saint Laurent, l’homme couleur de temps, de Fiona Levis, a été publiée le mois dernier au Rocher.

Enfin, Grasset remet en vente une nouvelle édition revue et augmentée de la biographie de Laurence Benaïm, Yves Saint Laurent.

Né à Oran (Algérie), héritier de Dior, précurseur de Gaultier, égal de Chanel, Saint Laurent qui travailla avec Bunuel, Cocteau, Truffaut et Duras, a quitté la mode en 2002 lors d’un ultime défilé émouvant.

Génie de la haute couture, inventeur du prêt-à-porter haut de gamme, il fut aussi l’ami des intellectuels et des artistes, créant notamment l’uniforme de Marguerite Yourcenar, première femme à entrer à l’Académie Française en 1981.

Mademoiselle Chanel a libéré les femmes. Ce qui m’a permis des années plus tard de leur donner le pouvoir”, aimait à dire celui qu’on surnommait “prince de la mode”.

Les obsèques auront lieu jeudi à Paris puis ses cendres seront apportées dans son jardin à Marrakech.

close

S’abonner à #La Lettre