Jeff Bezos s’implique dans le conflit sur les frais de port en France | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, avec hh, le 14.01.2008

Jeff Bezos s’implique dans le conflit sur les frais de port en France

Chez Amazon France © Olivier Dion

Le fondateur et P-DG d’Amazon signe la nouvelle lettre que la filiale française de son groupe adresse à ses clients, à propos du procès sur la livraison gratuite. Amazon.fr conserve les frais de port à sa charge, et paiera l’astreinte de 1 000 euros par jour d’infraction, qui a démarré le 13 janvier.

Transformant le combat judiciaire mené par le Syndicat de la librairie française (SLF) en bataille de communication et d’image, le patron d’Amazon Jeff Bezos s’implique résolument dans le procès pour frais de port perdu par la filiale française de son groupe. «Aussi incroyable que cela paraisse, la livraison gratuite chez Amazon.fr est menacée. Amazon.fr est en effet condamnée au paiement d'une amende de 1000 euros par jour parce qu'elle propose la livraison gratuite de livres à ses clients. Cette amende est le résultat préliminaire d'une action en justice intentée par un syndicat de libraires. Nous avons choisi de faire appel de cette décision et de payer l'amende afin de pouvoir continuer à offrir la livraison à nos clients», écrit-il dans un mail envoyé le 12 janvier, s’adressant au «Cher client d'Amazon.fr».

Le «Fondateur et Président Directeur Général», ainsi qu’il signe ce courrier, affirme que «les poursuites de ce syndicat ne sont ni plus ni moins qu'une tentative cynique d'éliminer la concurrence d'Amazon.fr». Et il se fait le chantre de la défense du consommateur («Vous devrez payer plus cher pour acheter vos livres»), qu’il veut impliquer dans le différend avec le SLF, en l’invitant à signer une pétition en ligne.

Le jugement du tribunal de grande instance de Versailles a été signifié à Amazon.fr le 3 janvier dernier, ce qui a déclenché le compteur de l’astreinte dix jours plus tard, le 13 janvier. Cette astreinte est assortie d’une exécution provisoire même en cas d’appel, et alourdie de 100 000 euros de dommages intérêts à verser au SLF. Elle devra être payée à l’issue de l’ouverture d’une procédure de liquidation, précise Me Xavier Colomer, avocat du SLF.

Dans cette bataille d’opinion, le SLF a commencé à répliquer à Amazon sur le forum même du site de l’entreprise de vente par correspondance (voir aussi le blog de Daniel Garcia).

______________


Lire la lettre de Jeff Bezos

A lire dans LH n°717 (18.01.2008) : les raisons de l’implication du P-DG d’Amazon, et la mobilisation des libraires.

Thématique

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre