diffusion

Les éditions de la Différence, qui ont constitué leur propre force de diffusion en octobre 2011, se présentent désormais comme un diffuseur à part entière pour une dizaine d’autres structures indépendantes. Objectif : "Constituer un îlot de résistance face au monde qui nous entoure, dominé par un capitalisme devenu dément, mortifère et suicidaire", selon Claude Mineraud, mécène qui a repris la maison d’édition voici deux ans. La Différence Diffusion s’est mise en place depuis le printemps, mais c’est au 1er septembre que le catalogue d’éditeurs diffusés s’est étoffé. Les neuf représentants diffusent désormais, outre la maison mère, neuf autres éditeurs, tous littéraires et faisant la part belle à la poésie : L’Amandier, L’Arachnéen, Cénomane, Chèvre feuille étoilée, Diabase, Le Mot fou, La Part commune, Le Temps des cerises et les éditions Unes. "Nous allons intégrer deux ou trois autres éditeurs afin de parvenir à une douzaine, mais nous ne voudrions pas aller au-delà d’une trentaine de livres par mois afin de les travailler vraiment. Les premiers résultats auprès des libraires sont encourageants", précise Colette Lambrichs, cofondatrice et directrice générale de La Différence. La distribution est assurée par Volumen.

Afin de faire "la différence" dans la diffusion, la structure entend créer des partenariats avec les libraires, en proposant une remise de 42 % si ces derniers s’engagent à faire un travail de fond et à limiter les retours au maximum. Car, indique encore Colette Lambrichs, "nous sommes convaincus qu’il n’y a pas d’édition indépendante possible sans librairie indépendante§".

C. A.


27.09 2013

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités