Foire de Londres

Course d'orientation pour les éditeurs à l'Olympia

La foire du livre de Londres s'installe à l'Olympia. - Photo FABRICE PIAULT / LH

Course d'orientation pour les éditeurs à l'Olympia

La foire professionnelle du livre de Londres s'est ouverte mardi 14 avril dans un nouveau lieu et le premier jour a été principalement consacré à se repérer et trouver ses interlocuteurs.

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Laure Walter,
à Londres,
Créé le 14.04.2015 à 17h38,
Mis à jour le 15.04.2015 à 01h23

Les habitués de la foire internationale du livre de Londres qui se tient du 14 au 16 avril ont perdu tous leurs repères. En ce jour d'ouverture, nombreux sont ceux qui tournent dans les allées avec un plan à la main. "C'est un voyage initiatique" s'amuse Francis Geffard, éditeur de littérature étrangère chez Albin Michel. 
 
En effet la manifestation professionnelle a quitté son ancien emplacement de l'Earls Court pour retrouver l'Olympia, où elle se tenait jusqu'en 2005, mais ce centre d'exposition a été entièrement refait et surtout agrandi.
 
L'espace se compose de deux halls communicants, très lumineux car surmontés d'imposantes verrières, ainsi que deux espaces adjacents. Le stand collectif français bénéficie d'un emplacement central, juste en face de l'entrée principale. A l'étage, courent deux galeries qui regroupent les petits stands d'exposants et le pôle jeunesse. Le centre de droits, espace particulièrement bruyant, se situe au deuxième étage et son accès est possible principalement par des ascenseurs qu'il faut longuement attendre. 
 
"Si vous avez des rendez-vous toutes les demi-heures, que le premier est au centre des droits et que le suivant est chez un éditeur, vous n'arriverez pas dans les temps", prévient Béatrice Duval, la directrice de Denoël. Ce que confirme Florence Maletrez, directrice des droits Plon, installée sur le stand collectif géré par le Bief.  "Mes rendez-vous se perdent et arrivent en retard. C'est comme chez le dentiste : j'en ai parfois deux en même temps, un en retard et un autre en avance." 

Par ailleurs les fumeurs se plaignent de ne pouvoir s'adonner à leur vice entre deux rendez-vous, contrairement à Earls Court où les sorties étaient plus proches.
 
Cependant les organisateurs, qui attendent près de 25000 professionnels venus de 114 pays, ont fait en sorte de simplifier la vie de leurs visiteurs en soignant la signalétique, distribuant de nombreux plans, installant des moquettes de couleurs différentes sur chacun des escaliers afin d'aider au repérage. "Nous avons doublé le nombre d'agents qui renseignent et orientent le public. Il y en a plus de 100", précise-t-on au service de communication. 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités