Cinq ouvrages figurent dans la sélection du prix Goncourt du premier roman, révélée ce mardi 5 février. Le prix sera décerné le 5 mars, a annoncé l'Académie Goncourt.

On retrouve deux ouvrages parus chez Gallimard. Tous ont été publiés en janvier 2013.

- Carole Allamand, La plume de l'ours (Stock, collection La Forêt). Le livre nous fait revenir en 2001 quand Carole Courvoisier se rend aux Etats-Unis pour en apprendre plus sur l'écrivain à succès Camille Duval. Ce dernier, tombé en disgrâce, avait quitté la Suisse en 1951 pour enseigner aux Etats-Unis et après des années de silence avait révolutionné l'art du roman avec la publication d'une trilogie, en rupture complète avec ses oeuvres précédentes.

- Sylvie Bocqui, Une saison (Arléa). Il s'agit de l'histoire d'une gouvernante d'étage dans un hôtel de luxe de la Riviera ; une jeune femme qui passe d'une chambre à l'autre sans jamais croiser personne. Menant une vie solitaire et quasi silencieuse, elle s'imprègne de tout ce qu'elle touche, voit, sent et entend et le consigne dans son carnet.

- Sophie Koltcha, La fille de l'air (Mercure de France, collection Bleue). Le lecteur se retrouve avec Lucie et la narratrice, deux amies d'enfance aux caractères très différents. La première, partie vivre à Paris, aime s'amuser, boire et fumer tandis que la seconde, plus calme, est restée dans leur petit village du sud de la France. Cette dernière observe son amie et raconte ses aventures et sa rencontre avec J., qui pourrait bien être sa première véritable histoire d'amour.

- Sébastien Menestrier, Pendant les combats (Gallimard, collection Blanche). L'histoire se déroule à la campagne, sous l'Occupation. Deux amis d'enfance, Ménile et Joseph, s'engagent dans la Résistance. Arrêté et torturé, Ménile finit par livrer Joseph.

- Alexandre Postel, Un homme effacé (Gallimard, collection Blanche). Le roman suit un professeur de philosophie dans une université cossue, Damien North, accusé de pédophilie. L'affaire fait scandale, d'autant qu'il est le petit-fils d'une grande figure politique du pays. Damien clame son innocence, mais il est pris dans l'engrenage du soupçon. Chacun fait de son mieux pour l'accabler, profitant du moindre prétexte pour bâtir d'horribles suppositions.

Le Goncourt du premier roman 2012 avait été attribué à Ce qu'il advint du sauvage blanc de François Garde (Gallimard).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités