Charles Aznavour reçoit le prix Eternelle Jeunesse

Charles Aznavour © Xavier Thomas

Charles Aznavour reçoit le prix Eternelle Jeunesse

Le chanteur français de 87 ans vient de recevoir le prix de la Forêt des livres pour son livre D'une porte l'autre, à paraître ce jeudi 1er septembre (Don Quichotte).

J’achète l’article 1.50 €

Par Julie Rocha-Soares,
avec jrs,
Créé le 29.08.2011 à 00h00,
Mis à jour le 29.08.2011 à 00h00

En pleine dédicace de son livre A voix basse (Don Quichotte, 2009 ; Points, 2010) lors de la 16e édition de la Forêt des livres en Touraine, ce dimanche 28 août (voir notre actualité du 25 août 2011), Charles Aznavour a déclaré : “Je voyais beaucoup de gens qui se promenait avec un disque à la main et beaucoup moins avec un livre. J'espère et j'ai l'impression que petit à petit cela va s'égaliser et que les gens auront à la fois le livre et le disque... mais le livre est plus important.”

A 87 ans, en préparation d'un récital d'un mois à l'Olympia à partir du 7 septembre, et alors que son dernier album Toujours vient de sortir, le chanteur de variété française, désormais également écrivain, a reçu le prix de l'Eternelle jeunesse pour son prochain livre, D'une porte l'autre, à paraître jeudi 1er septembre (Don Quichotte). Sous la forme d'un autoportrait mêlé de souvenirs, il revient sur son parcours et les obstacles qui ont marqué sa vie. Une récompense partagée avec l'académicien René de Obaldia, 92 ans, pour son roman La jument du capitaine (Le Cherche Midi).

En outre, 25 autres prix ont été remis lors de la manifestation culturelle, dont le prix du roman à Une Anglaise à bicyclette (Stock) de Didier Decoin, président du festival et secrétaire général de l'Académie Goncourt, le prix de la rentrée à Gilles Martin-Chauffier pour Paris en temps de paix (Grasset), le prix fiction à Richard Bohringer pour Les nouveaux contes de la cité perdue (Flammarion), le prix Musique des mots à la cantatrice Barbara Hendricks pour Ma voie (Les Arènes), le prix Premier Roman à Myriam Thibault pour Orgueil et désir (Léo Scheer), le prix Femme de lettres à Françoise Chandernagor pour Les enfants d'Alexandrie (Albin Michel), le prix du sens à Boris Cyrulnik pour Mourir de dire la honte (Odile Jacob), ou encore le prix Autobiographie à Patricia Kaas pour L'ombre de ma voix (Flammarion).





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités