Champigny sur Marne renoue avec le commerce des livres

Philippe Honoré et le quartier de la future librairie

Champigny sur Marne renoue avec le commerce des livres

Généraliste, la librairie Honoré, se fixe pour but, dès la fin août, d'offrir le plus grand choix possible aux Campinois. Nancy Huston inaugurera les rencontres littéraires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécile Charonnat,
avec cch,
Créé le 04.08.2010 à 00h00,
Mis à jour le 04.08.2010 à 00h00

Sans librairie depuis trois ans, la ville de Champigny sur Marne (Val-de-Marne), 76 000 habitants, retrouve le 31 août une nouvelle boutique entièrement dédiée aux livres. La Librairie Honoré, du nom de son fondateur Philippe Honoré, à vocation généraliste, ouvrira en plein centre-ville, place Lénine.

Dans l'optique de ce projet, qu'il murit depuis de longues années, cet homme de lettres, tour à tour auteur, directeur et professeur de théâtre, notamment au conservatoire de Champigny, a d'abord entrepris un stage à l'INFL (Institut national de formation de la librairie) avant de travailler un temps comme vendeur. Lorsque la mairie, qui a préempté le local place Lénine, lui propose d'y installer une librairie, il saute sur l'occasion : 120 m2 de surface commerciale, 25 m2 de vitrine, trois marchés par semaine et la médiathèque juste en face pour 1 500 euros de loyer par mois ne se refusent pas.

Avec l'aide de Sophie Duquesnes, une libraire du Virgin de Bercy qu'il a embauché, il a décidé de constituer un assortiment d'implantation, 12 000 références, le plus large possible, « afin de satisfaire la population hétéroclite de Champigny, qui compte tout autant un public habitué à fréquenter les lieux culturels comme des gens qui ne vont pas spontanément vers le livre. Notre travail de sensibilisation envers ce public sera énorme. »

Pour inciter notamment les mères de famille à entrer dans la librairie, il a misé sur les rayons jeunesse et BD, qui représentent 50% du budget d'achat. La littérature constitue l'autre axe fort. Des partenariats avec les institutions culturelles locales ainsi qu'un important travail d'animation - un rendez-vous fixe par mois, inauguré dès octobre par Nancy Huston, des ateliers d'écriture et un club de lecteurs - devraient aussi inciter les curieux à pousser la porte.

Le financement de l'ensemble, 330 000 euros dont 110 000 pour le droit au bail, est assuré pour une grosse moitié par des prêts bancaires. Philippe Honoré a apporté 50 000 euros, la Drac, le Conseil Régional, le CNL et l'Adelc permettant le bouclage financier. Pour la première année, le budget prévisionnel a été établi à 300 000 euros.






04.08 2010

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités