Transhumanisme

Dans la bande dessinée La fabrique des corps (Delcourt, 7 juin), la dessinatrice Héloïse Chochois évoque, à travers l’histoire d’un jeune homme amputé d’un bras, la réparation et l’amélioration des corps, depuis les premières prothèses jusqu’au transhumanisme, un mouvement qui prône l’usage des sciences pour améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Hermann publie Vers une disparition programmatique d’Homo sapiens ? de Donatien Aubert (21 juin) qui s’interroge sur l’obsolescence du genre humain, et Eloge de ma fille bionique, le 5 juillet, dans lequel le philosophe Vincent Billard tente de réconcilier handicap et transhumanisme.

Le transhumanisme s’invite aussi en fiction avec L’invention des corps de Pierre Ducrozet (Actes Sud, 16 août) dans lequel un homme sert de cobaye aux expériences transhumanistes, et Zero K de Don DeLillo (Actes Sud, 6 septembre), un centre de recherche qui fabrique des hommes augmentés. Philippe Baqué signe L’homme augmenté (titre provisoire) chez Agone, le 21 août, une enquête sur les politiques publiques qui privilégient le soutien à l’industrie pharmaceutique pour les relier au transhumanisme. Enfin, le collectif grenoblois Pièces et main d’œuvre établit son Manifeste des chimpanzés du futur (Seuil, 14 septembre). Cécilia Lacour






Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités