Proclamation

Antonio Carmona, lauréat du Concours du premier roman jeunesse 2023

La plupart des textes d'Antonio Carmona sont marqués par une importante théâtralité et s'adressent à un jeune public e - Photo Gallimard Jeunesse

Antonio Carmona, lauréat du Concours du premier roman jeunesse 2023

Antonio Carmona remporte la cinquième édition du Concours du premier roman jeunesse, organisé par Gallimard Jeunesse avec RTL et Télérama, pour son roman On ne dit pas sayonara.

Par Élodie Carreira,
Créé le 30.11.2023 à 16h53

Organisée par Gallimard Jeunesse avec RTL et Télérama, la cinquième édition du Concours du premier roman jeunesse a couronné Antonio Carmona, pour On ne dit pas sayonara. Pour l’écrire, le lauréat a sollicité le Centre national du livre (CNL), qui lui a octroyé une bourse de création. Un coup de pouce qui a permis à l’auteur de s’immerger presque six mois à Kyoto, au Japon, où il a écrit l’essentiel de son livre.

Né en 1991 à Nîmes, Antonio Carmona s’est d’abord formé au jeu d’acteur au conservatoire de Marseille, avant de monter à Paris et d’intégrer l’école Samovar avec l'ambition de devenir artiste-clown. En 2012, il fonde la compagnie « Si Sensible » et assure l’écriture des spectacles. Figure montante du théâtre, il publie plusieurs productions aux éditions Théâtrales Jeunesse, dont Maman a choisi la décapotable (2018), récompensé à trois reprises. En 2020, il écrit deux pièces pour le metteur en scène Olivier Letellier, représentées au Théâtre du Phare. Avec On ne dit pas sayonara, récit oscillant entre humour et mélancolie et pensé à l’origine pour le théâtre, l’auteur signe son premier roman, dans lequel le père de la jeune Élise, fou de tristesse depuis la mort de sa femme, interdit toute mention du Japon à la maison. Jusqu’à l’intervention de figures féminines proches de la petite fille.

Les concours, un moyen pour dénicher de nouveaux talents

Créé en 2012, le Concours du premier roman jeunesse se veut « une invitation à tous ceux qui écrivent pour la jeunesse et voudraient faire connaître leur premier roman ». Il a permis de révéler des auteurs et autrices comme Christelle Dabos, en 2013, pour Le Passe-Miroir mais aussi Lucie Pierrat-Pajot, Kamel Benaouda ou Audrey Faulot.

Les éditions Gallimard ne sont pas les seules à jouer aux dénicheuses de talents. Depuis 2021, Rageot collabore avec l’association Devéka et organise un concours d’écriture sur la question de l’identité. En 2022, les maisons Gründ et Auzou se sont, elles aussi, lancées dans l’aventure, l’une révélant Danièle Ohnheiser, l’autre Emma Séguès, tandis que Robert Laffont a lancé sur TikTok le concours Un R de premier roman.

Les dernières
actualités