Alain Blottière reçoit le prix Jean Giono 2016 | Livres Hebdo

Par Marine Durand, le 10.11.2016 à 14h39 (mis à jour le 10.11.2016 à 15h00) proclamation

Alain Blottière reçoit le prix Jean Giono 2016

Alain Blottière - Photo OLIVIER DION

C'est le deuxième prix de la saison pour Alain Blottière, déjà lauréat du prix Décembre pour Comment Baptiste est mort (Gallimard).

Le jury du prix Jean Giono a décerné, jeudi 10 novembre, son prix 2016 à Alain Blottière pour Comment Baptiste est mort, paru en avril chez Gallimard. Il s'agit du deuxième prix littéraire obtenu cette saison pour Alain Blottière, qui a remporté le prix Décembre au début de la semaine avec son roman, passé relativement inaperçu au moment de sa parution. Il a été préféré par le jury à Jean-Baptiste Del Amo et Stéphane Hoffmann, les deux autres finalistes.

Dans Comment Baptiste est mort, Alain Blottière, auteur d'une dizaine de romans et de quelques essais et récits de voyage, raconte l'histoire de Baptiste qui, après plusieurs semaines de captivité dans le désert avec ses parents et ses frères, est le seul à être libéré par un groupe de djihadistes. Il livre un témoignage contrasté, laissant apparaître des zones d'ombre et des éléments tenus au secret. Sa mémoire semble altérée. Au fil du récit, l'histoire de Yumaï, comme l'appelaient ses ravisseurs, se révèle.

10 000 euros

Doté de 10 000 euros, le prix Jean Giono est parrainé par la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent. Il distingue "un ouvrage de langue française faisant une large place à l'imagination dans l'esprit de Jean Giono".

Son jury se compose de Tahar Ben Jelloun, Paule Constant, Franz-Olivier Giesbert, Gilles Lapouge, Erik Orsenna de l’Académie française, Pierre Pain, Franco-Maria Ricci, Yves Simon et Frédéric Vitoux, de l’Académie française.

L'an dernier, le prix avait été attribué à l'écrivain libanais Charif Majdalani pour La villa des femmes (Seuil).
close

S’abonner à #La Lettre