Par Léopoldine Leblanc, le 12.07.2017 à 16h44

Un premier roman par jour

Victor Pouchet, "Pourquoi les oiseaux meurent" chez Finitude

Elena Kolobanova

Durant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire 2017. Aujourd’hui, Pourquoi les oiseaux meurent de Victor Pouchet, à paraître le 7 septembre chez Finitude.

La première phrase du roman de Victor Pouchet Pourquoi les oiseaux meurent, à paraître le 7 septembre chez Finitude, dresse un constat des plus inquiétants : "Il avait plus des oiseaux morts." Ironiquement, le drame a lieu à Bonsecours, en Normandie, village natal du narrateur. Frappé par cet étrange phénomène, ce dernier décide de mener l’enquête, et d’embarquer à bord d’un bateau de croisière, naviguant de nouvelles pistes en rencontres. "Un river-trip normand", s’amuse l’éditeur pour présenter le roman.

Après le succès de En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut, les éditions Finitude font le pari d’un nouveau primo-romancier pour la rentrée littéraire.

Victor Pouchet enseigne la littérature en classes prépas, et écrit des critiques pour Le Magazine littéraire. Il a participé à la création de plusieurs festivals littéraires, comme Paris en toutes lettres, L’Intime festival à Namur et La Mer est loin à Fontenay-le-Comte, et assure, depuis 2013, les fonctions de conseiller artistique à la Maison de la Poésie à Paris.

Pourquoi les oiseaux meurent fait partie des 10 premiers romans de la rentrée littéraire sélectionnés pour le prix Stanislas, qui sera annoncé le 29 août et décerné le 9 septembre à l’occasion du festival Livre sur la Place à Nancy.

Articles liés (7)

# Services
close

S’abonner à #La Lettre