Par Clarisse Normand, le 17.02.2017 à 10h59

Portrait

Natalia Turine : la tête rebelle des lettres russes

check je suis déjà abonnélock j'achète l'article [à partir de 1,50 €]
Photo OLivier Dion

Après une première vie à la télévision à Moscou et Paris et une carrière dans la photographie, la fille de diplomate a fondé il y a deux ans Louison éditions et vient de reprendre l’emblématique librairie russe de Paris, Le Globe. Portrait d’une femme au goût prononcé pour l’underground.

Louison est le surnom de la guillotine, inventée par le docteur Antoine Louis. C’est aussi le nom que Natalia Turine a choisi lorsqu’elle a créé sa maison d’édition en 2015. Elle coédite alors, avec Daphnis et Chloé, un premier titre, Nostalgia, la mélancolie du futur, un recueil de nouvelles réunissant 18 écrivains russes contemporains, parmi lesquels les turbulents Edouard Limonov, Vladimir Soro

Lire la suite (5 720 caractères)

check je suis déjà abonnélock j'achète l'article [à partir de 1,50 €]
se connecter
Découvrez les formules d'abonnement à Livres Hebdo
# Services
close

S’abonner à #La Lettre